Expertise en écriture
Bannier LFD Criminalistique.fr

Expertise en écritures et documents - expertise graphologique.

 

L'expert en écritures, aussi connu en tant que graphologue expert en comparaison d'écritures, ne doit pas être confondu avec la graphologie, étant deux disciplines bien différentes.

 

En pratique, celle-ci étudie l'écriture d'un individu afin d'établir son caractère, sa personnalité, son profil psychologique, tandis que l'expert en écriture n'est pas intéressée par la composante psychologique, mais pour l'authentification d'un manuscrit, l'identification d'un scripteur, d'un procédé suivi lors de la rédaction, des instruments utilisés sur le document, le repérage de traces d'imitation d'écritures et signatures, de falsification, manipulation ou contrefaçon de documents.

Expert graphologue agréé près la cour d'appel
Analyse spectrale d'écritures et signatures

Déroulement d'une expertise.

 

L'analyste d'écrits dispose d'un ensemble de techniques et protocoles visant la mise en évidence de toute trace d'authenticité, d'imitation ou falsification. Après un examen approfondi du support, de l'aspect général du document, des encres et de l'écriture, l'expert privé ou agrée auprès des tribunaux, commence la comparaison des graphimes.

 

Dans un premier temps, on analysera les traits graphiques des pièces authentiques pour identifier les gestes et les automatismes d'auteur. Plus tard, on étudie le ou les documents à authentifier, dits de question, pour terminer avec la confrontation et l'identification des ressemblances et des dissemblances existantes.

 

Le protocole technique comporte près de trois cents points de contrôle, permettant l'authentification d'écrits, l'identification d'auteur ou l'exclusion d'un individu en tant qu'auteur présumé.

 

Toute trace manuelle porte la marque de l'individu qui l'a produite. L'écriture referme des éléments permettant d'identifier un individu, quel que soit l'effort produit par celui-ci pour déguiser son graphisme habituel, étant parfois possible d'identifier même le faussaire.

 

Il s'agit du principe de base sur lequel est basé notre travail: chaque individu a une écriture différente.

Annuaire AG

Laboratoire documentaire

Qui peut demander une expertise?

 

Un particulier, une personne physique ou morale, un avocat, un enquêteur, un officier de police judiciaire, un juge, peuvent demander une expertise privée, à titre individuel, mais aussi professionnel. Dans le milieu judiciaire, le juge ou magistrat chargé de l'affaire fait le choix d'un expert agrée auprès des tribunaux.

 

 

Comment solliciter une expertise?

 

Lors de la soumission d'un dossier, d'un document douteux ou suspect, l'expert doit privilégier les originaux sur les photocopies. Parfois, les manuscrits photocopiés ou numérisés à plusieurs reprises ne sont pas exploitables, étant les dimensions et les proportions graphiques très compromises.

 

Par ailleurs, il faux soumettre un dossier de référence, dit de comparaison, comportant un nombre suffisant de textes manuscrits, de signatures, du même genre de préférence, et contemporains en date au document litigieux.

 

L'analyste n'a pas besoin de connaître les détails de l'affaire en cours, le dossier judiciaire concerné, dans le but de garantir l'indépendance et l'objectivité propres de toute étude technique.

 

 

Solliciter un expert graphologue auprès des tribunaux.

 

Dans le cadre d'une expertise privée, il n'y a pas de délais pour soumettre un dossier à étude.

 

Dans le cadre d’une affaire judiciaire en cours, un rapport d'expertise privée peut être sollicitée avant toute démarche, pour confirmer les soupçons du demandeur, normalement la victime et accompagner un dépôt de plainte.

 

Par ailleurs, un Officier de Police Judiciaire, un Juge et un Magistrat sont compétents pour ordonner une mesure et une mission d'expertise, même solliciter l'avis d'un graphologue assermenté auprès des tribunaux, soit en phase d'enquête, soit en phase procédurale, même à la demande d'une des parties concernées.

 

 

Compétences d'un expert en écriture.

 

Nos analystes sont compétents pour identifier l'auteur d'un manuscrit, authentifier une signature, exclure un individu en tant qu'auteur d'un document, identifier toute sorte de manipulation frauduleuse de documents publics et privés, tant au niveau physique que chimique ou numérique.

 

Parmi les missions habituelles on peut évoquer:

• Authentification d'écrits.

• Authentification d'actes sous seing privé (contrat, bail...).

• Imitation de paraphes et écriture.

• Déguisement volontaire de graphies.

• Falsification et usurpation de graphies.

• Prouver la falsification documentaire par caviardages, lavages chimiques, grattages, gommages, etc.

• Identification d’auteur de lettres anonymes, de suicide, de menaces.

• Prouver un abus de confiance et l'abus de blanc-seing.

 

 

Les tarifs et frais d'expertise.

 

Nos tarifs détaillés, honoraires et frais d'expertise sont a votre disposition sur la rubrique TARIFS.

Une devis personnalisé vous sera établi sur simple demande en ligne ou par téléphone: rubrique CONTACT.

 

Authentification de signatures et écritures
analyse d'écrits et documents au microscope

Comment prouver un faux et usage de faux en écriture ?

 

1.- La falsification à main libre: l'individu s'exerce, à partir d'un ou plusieurs modèles qu'il a sous les yeux, à reproduire le plus fidèlement possible l'écriture et la signature qu'il veut imiter, en prenant garde de conserver une rapidité scriptural, une continuité de mouvement, donnant ainsi à cette écrit ou signature un aspect naturel et spontané.

 

Mais on ne peut tout imiter, même si l'on est un faussaire chevronné. Les proportions graphiques, la conception spatiale d'auteur, les traits d'appui et finaux parmi d'autres éléments, témoigneront à propos de l'imitation.

 

2.- L'imitation Servile: l'imitateur s'efforce de reproduire le plus fidèlement et le plus exactement possible un modèle. Le faussaire s'arrête presque uniquement sur l'aspect pictural.

 

Ce procédé d'imitation est le plus simple à identifier, car l’écriture comporte de traits hésitants, tremblements, torsions, reprises étrangères à l'écriture imitée, étant la spontanéité et l’homogénéité très compromises.

 

3.- L’imitation par décalquage: dans ce cas, le faussaire utilise une feuille carbone ou une pointe sèche, ou il procède tout simplement par transparence.

 

Il s’agit du procédé le plus utilisé par les faussaires, mais le plus rapide à identifier, car toute manipulation laisse de traces physiques.

 

À l’aide d’une loupe grossissante ou d’un microscope d’infrarouges, l'analyste peut identifier un double sillon en parallèle aux traits graphiques. Par ailleurs, le graphite, faisant parti des feuilles carbone et des crayons à papier, laisse toujours des particules microscopiques, même après gommage, entre les fibres du support papier, visibles au niveau d’infrarouges.

 

4.- L'écriture de fantaisie: le faussaire ne connaît généralement pas l'écriture de la personne dont il usurpe l'identité. Il ne cherche pas à imiter un modèle mais il trace sur le document en cause une écriture différente.

 

5.- L'écriture authentique intentionnellement modifiée. Fréquemment, un individu conteste une pièce qu'il a pourtant rédigé et signé. Évidemment, il peut arriver que la signature soit apposée sur le document dans des conditions particulières, par exemple sous l'influence de l'alcool et qu'il ne s'en souvienne avoir signé. Dans de nombreux cas toutefois, le signataire modifie volontairement la scription habituelle pour la désavouer par la suite.

 

6.- Les faux par montage. Toutes les techniques d'impression et de reproduction connues sur le marche dans l'imagerie numérique peuvent être utilisées, étant identifiables impérativement sur les documents originaux.

 

 

Étude préalable gratuite et sans engagement.

 

LFD propose habituellement une étude préalable, gratuite et sans engagement, dans le but de vérifier la exploitabilité des dossier, notamment en ce qui concerne les pièces photocopiées et numérises, étant souvent la netteté très affaiblie et inexploitable pour les analystes.

 

Pendant l'étude technique, les spécimens sont analysés à l'aide plusieurs moyens de grossissement, étant les impressions peu nettes inexploitables, handicapant souvent le bon déroulement de la comparaison d'écrits et de signatures.

Les limites des experts.

 

Lors de son travail, les techniciens peuvent retrouver certaines difficultés et limites au bon déroulement de l'étude comparative:

 

•La qualité et la faible quantité des éléments de comparaison pourraient constituer un obstacle dans l'étude technique, rendant parfois très difficile une conclusion formelle.

 

•Les documents douteux à examiner soumis en format photocopie, après plusieurs numérisations, peuvent entrainer une difficulté handicapante en raison de la faible netteté de l'écriture, ayant une répercussion directe sur les conclusions.

 

•Les pressions extérieurs en provenance des tribunaux, des avocats, des intervenants dans un procès judiciaire, des médias, etc. risquent de nuire à l'indépendance des travaux. Il est donc préférable que les techniciens ne soient pas au courant pour les détailles de l'affaire en cours.

 

•L'absence de contemporanéité des écrits et signature de comparaison risquent d'empêcher la résolution du dossier, étant donné que l’écriture peut évoluer très rapidement chez l'être humain.

 

•La question posée ou la mission ordonnée par la juridiction compétente ou un demandeur particulier doivent respecter les limites et compétences des expert.

 

 

Articles et liens utiles:

 

Une écriture qui en dit long. (Auteur François DAOUST. Directeur de l'IRCGN).

Faux documents, lettres anonymes, comment lutter? (Auteur T. FRITZ, F. PARTOUCHE et F. DAOUST - IRCGN). (www.pourlascience.fr)

Les expertises en comparaison d’écritures (www.police-scientifique.com)

 

La détection de faux documents. (www.legavox.fr)

 

Faux entre époux. Que faire? (www.legavox.fr)

 

Comment détecter et prouver un faux document? (www.theoueb.com)

Bannier étude préalable gratuite
PayPal verified secure payments
contact mail
bannier réseaux sociaux
Facebook icon
google plus icon
Twitter icon
Linkedin icon
Compétence nationale et internationale: france, belgique, Luxembourg, Suisse, Quebec, Espagne.

99, route d'Espagne - Bâtiment B. 31100 TOULOUSE - FRANCE contact: www.criminalistique.fr Cookies Legal and terms.